“Combattre une pandémie à 20 ans” – Nouvelle série pour Phosphore

La nouvelle série vidéo réalisée par Dérush pour Phosphore est disponible en intégralité sur leur chaîne YouTube.

En trois épisodes (d’environ 10 minutes), Combattre une pandémie à 20 ans, raconte comment six jeunes soignants français ont pris part à la lutte contre la Covid-19, pendant la première vague de la pandémie au printemps 2020.

 

Il aura fallu 6 mois de travail pour que ce projet voit le jour. Dès le mois d’avril 2020, je me suis mis, en plein confinement, à la recherche d’un panel diversifié d’étudiant.e.s en filières médicales, engagé.e.s au cœur de la lutte contre le virus. L’objectif : raconter la crise à travers leur regard “neuf” et mettre en lumière les spécificités liées à leur statut d’étudiant.e.

Après de longues heures passées au téléphone, le casting est fin prêt en mai. Le tournage des interviews est bouclé en juin. En septembre, la bonne nouvelle tombe : le magazine Phosphore veut diffuser notre série sur sa chaîne ! Deux mois de montage seront encore nécessaires pour produire les 3 épisodes.

Le double pari visuel

1 / Illustrer les scènes et anecdotes se déroulant à l’intérieur des établissements de soins, uniquement grâce à des dessins animés (signés Pauline Le Nours et Zoé Pinet).

2/ Utiliser de belles images au ralenti (signées Lola Loubet) de la première manifestation des soignant.e.s post-confinement (le 16 juin 2020), pour illustrer les séquences d’introduction du thème de chaque épisode.

La genèse du projet

50 millions de cas dans le monde. Plus de 40 000 morts en France. Qualifiée “d’ennemi de l’humanité” par le président de l’OMS. La pandémie de Covid-19 bat tous les superlatifs.

En dehors de la crise climatique, je ne pensais pas assister à un tel ébranlement de mon vivant. Jusqu’ici, j’associais le mot “pandémie” aux films catastrophes aux scénarios apocalyptiques. Pourtant, dans le monde réel, l’humanité ne s’est pas effondrée.

Autour de moi, mes quelques ami.e.s travaillant ou étudiant dans le monde médical, semblaient même adopter un état d’esprit à l’opposé de la panique. Ils et elles étaient optimistes, déterminés, généreux, courageux. Leur vaillance face à cette maladie présentée comme dangereuse et méconnue m’impressionnait.

Confiné dans mon appartement de banlieue parisienne, chaque sortie dans la ville morte ressemblait à une aventure dont l’issue pouvait être mortelle. Pendant que la paranoïa, la solitude, le chômage et parfois la maladie frappait à la porte des foyers, des gens de mon âge se battaient pour vaincre la pandémie.

Plonger de l’autre côté du “mur” médical

Sur les réseaux sociaux, mes ami.e.s soignants changeaient leurs photos de profils pour arborer le slogan “Stay at home !” Mais au-delà de ces numériques symptômes de leur engagement, en quoi consistait réellement leur action au quotidien ? J’entendais parler de réquisitions, de volontariat : comment s’organisaient-ils pour renforcer leurs aînés ?

J’ai voulu plonger de l’autre côté du “mur” médical, en donnant la parole à une catégorie de soignant.e.s jusqu’ici peu visible dans les médias. En plus de la pandémie, ces soignants débutants ont dû gérer leurs études, faire leur preuve auprès de leurs collègues, encaisser le choc des premières confrontations à la mort. De quoi ont-ils eu peur ? De quoi ont-ils souffert ? De quoi sont-ils fiers ? Qu’espèrent-ils à présent ? La série répond à ces questions.

Fabien Marchesini Dufau, réalisateur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.